Navigation Menu+

Le nouveau data center écologique de Facebook

La plupart du temps, en nous inscrivant sur les différents réseaux sociaux ou dans les différents centres de messageries, les sites nous demandent d’enregistrer nos données personnelles. La même chose arrive sur les sites d’échanges de fichiers. Il faut savoir que toutes ses données numériques sont stockées et centralisées dans une structure physique appelée data center ou littéralement « centre de données » en français.

Un data center alimenté par les énergies renouvelables

energies-renouvelables.jpg

Ces data center peuvent être considérés comme de grands coffres forts destinés à conserver les données à l’abri des vols, en l’occurrence des cyber-vols et piratages, et de les mettre à disposition de leurs propriétaires ou du site au moment voulu. Toutefois, contrairement au coffre-fort qui reste statique, le data center est une énorme structure qui dégage autant de chaleur qu’elle nécessite d’électricité. Hors un data center est une structure qui nécessite une quantité astronomique d’électricité.
En prenant le cas particulier de Facebook, une chose échappe bien souvent aux utilisateurs et aux internautes : la quantité astronomique de données à stocker. Imaginez les 1 441 milliards de personnes inscrites sur Facebook et la quantité de données que celles-ci représentent. Ces données numériques sont stockées par Facebook dans un des plus gigantesques data center au monde, donc un des plus voraces en électricité.
Dans un souci de protection de l’environnement et s’instaurant dans une démarche écologie, Mark Zuckerberg a annoncé la conversion de son data center vers une source d’énergie plus propres. Ce data center selon les dires du fondateur, fonctionnerait entièrement grâce aux énergies renouvelables.

Un data center aussi puissant que les autres ?

data-center.jpg

Mark Zuckerberg a présenté le nouveau data center écologique comme une structure aussi puissante que ces homologues fonctionnant à l’électricité en termes de capacité et de performance, tout en étant beaucoup plus productive que ces derniers. En effet, cette nouvelle structure de Facebook ne produirait pas moins de 200 mégawatts d’énergies propres.